Lambi boucané, délice de mer

| commentez

Il y a quelques années, un ami étranger me demandait des recommandations pour sa croisière dans la Caraïbe. Je doute qu’il s’attendait à la réponse que je lui ai donnée. Je lui ai immédiatement répondu qu’il ne pouvait visiter une plage de la Caraïbe sans manger du lambi frais.

Je pense que c’est l’unique recommandation qu’il ait vraiment retenue. J’avais tant insisté. Je n’étais pourtant pas certaine qu’il trouverait notre lambi ailleurs. Je me suis quand même entêtée à le lui répéter. Il ne pouvait revenir de sa croisière sans avoir consommé de lambi.

J’ai rarement passé une journée à la plage sans lambi boucané. Ceci dit, je n’imagine pas que quelqu’un puisse profiter pleinement de la mer sans en manger. Pour moi, une journée sans plusieurs douzaines de lambi est morne, et je pense qu’une grande majorité d’Haïtiens partage cet avis.

Le lambi est un coquillage de mer que les plongeurs pêchent près du rivage. Il se mange cuit à la créole, gratiné, grillé ou encore boucané. Cette dernière version est celle qui me plait le plus comme vous devez l’avoir deviné. La différence entre les termes grillé et boucané dans le cas du lambi est que le lambi grillé se prépare à partir du lambi préalablement congelé alors que le lambi boucané se préparé avec du lambi dans sa coquille ayant encore le goût de la mer: frais, tiède avec le goût sucré de l’océan qu’ont la plupart des crustacés fraichement pêchés.

Les lambis encore vivants sont mis à cuire sur un gril chaud. Attention, ce type de cuisson n’est pas pour les âmes sensibles; les lambis encore vivants essaient de s’échapper de leur carapace sur le feu brûlant qui entrainera leur mort brusque et rapide.

lambi-boucane-haiti-1

Les crustacés cuits sont ensuite enlevés de leur coquille, qui s’écrase le plus souvent à l’aide d’une pierre, et sont généreusement arrosés d’une sauce piquante au citron dont seuls les vendeurs semblent connaître le secret. Demandez-leur quel est leur ingrédient secret, ils ne sauraient vous offrir une réponse valable.

Si vous choisissez d’assister à la cuisson, je vous promets ceci: une fois que vous aurez goûté au lambi, votre âme sensible oubliera toutes ses bonnes résolutions. Vous serez même un peu déçu d’avoir à partager le plat avec ceux qui vous entourent. En effet, quelque soit le nombre de douzaines achetées, vous ne trouverez plus de lambi dans le plat au bout de cinq minutes.

Alors pour en revenir à mon ami, vous vous demandez certainement s’il a pu consommer du lambi en abondance. La bonne nouvelle est qu’il en a mangé, mais pas à notre manière haïtienne. Je suis cependant satisfaite car désormais je peux l’embêter chaque fois que je mange du lambi boucané sur une de nos plages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *