Un weekend, quatre recettes à base de manioc

| 1 commentaire

Yuca, tapioca, manioc en français, manyòk en créole, cassava ailleurs…

Manioc bouilli, manioc écrasé, manioc garni de fromage, frites de manioc…manioc au petit déjeuner, manioc à l’heure du lunch, manioc au diner… Ras-le-bol de ce régime à base de manioc qui n’en finit pas !

Tels sont mes premiers souvenirs de cette racine. J’avais 16 ans. Je voyageais avec un groupe de 400 jeunes venant d’un peu partout à travers le monde. Notre première destination était la terre voisine, la République Dominicaine.

Je découvrais pour la première fois cette racine. Sur cette terre, nous étions nourris de manioc quotidiennement. Ce tubercule figurait à tous les menus, notamment celui du petit-déjeuner. Un régime qui devint vite lassant.

En Haïti, nous avons certes le manioc, mais nous ne le consommons pas autant. Il se retrouve au menu à l’occasion dans un bouillon ou comme vivre alimentaire accompagnant certains plats. Mais jamais sur une base régulière. Ni non plus comme élément principal du menu.

Je pense pouvoir compter sur les doigts de la main le nombre de fois où j’en ai mangé depuis ce séjour de deux semaines chez les voisins il y de cela plus d’une quinzaine d’années.

C’est donc avec un mélange de curiosité et d’hésitation que je me laissai tenter à l’explorer.

Ma motivation ? Une #EditionManioc d’un concours de cuisine organisé pour un de mes clients à i7lab ; concours dont je suis malheureusement automatiquement exclue, ce qui ne m’empêche pas pour autant d’y participer à ma façon. C’est cette compétition d’ailleurs qui me vaut cet article aujourd’hui.

Les propos d’un chef concernant ce choix du manioc qu’il présenta comme une racine pouvant inspirer de nombreuses adaptations culinaires éveillèrent mon intérêt. Il fallait que j’apprenne à le préparer différemment.

J’étais loin d’imaginer que sa versatilité allait au-delà du fait qu’il se présente à la fois sous forme de racine, de farine et de cassave. Une recherche en ligne révéla que la racine elle-même convient autant aux préparations salées qu’aux préparations sucrées. De plus, dans certains pays, le manioc se sert à la fois en entrée, en plat principal et en dessert.

Ce constat m’intrigua beaucoup. Il fallait que j’essaie ces recettes pour mieux comprendre et cerner cette racine. J’avoue que c’est avec une pointe d’incrédulité que je dévouai un weekend entier au manioc que je n’avais jamais manipulé avant.

Au menu: pudding de cassave, frites de manioc, croquettes de manioc au hareng, beignets de manioc fourré de caramel.

Des préparations salées. Des préparations sucrées. Des plats aussi exquis les uns que les autres. Des plats dont certaines recettes proviennent d’autres blogs. Des plats qui m’étonnèrent et m’enchantèrent à la fois..Des préparations diversifiées qui ne vous lasseront pas autant que l’adolescente de 16 ans que j’étais… Des plats que je vous laisse déguster en photos.

 A delightful Cassava Pudding Recipe infused with Haitian rum | tchakayiti.com

Pudding de Cassave

Mon aventure au manioc débuta avec ce pudding de cassave qui n’est pas nouveau sur le blog. Vous en retrouverez la recette en cliquant ici.

A noter que cette fois-ci, dans un esprit d’exploration, je le préparai avec des cassaves de Jérémie, ville au Sud d’Haïti. J’utilisai aussi un mélange de sucre blanc et rouge. C’est cette combinaison qui lui vaut cette teinte caramélisée qui inspira d’ailleurs la sauce.

J’accompagnai en effet mon pudding d’une sauce au caramel au rhum fait-maison.

These crispy and crunchy yuca fries served with homemade cheese dip are to die for!. | tchakayiti.com

Frites de manioc et farce de fromage

Comme le pudding passerait une heure au four, j’en profitai pour tenter de cuire pour la toute première fois du manioc. Je m’aventurai à faire frire quelques morceaux que je servis avec une farce au fromage dont vous trouverez la recette plus bas.

Ces frites de manioc étaient croustillantes, croquantes et exquises. Un collègue se demanda même pourquoi nous n’en consommions pas chez nous. Une question que je me pose moi aussi désormais.

Le lendemain, ce fut au tour des deux plats qui suivent.

I call these Smoked Herring (Aransò) Yuca Croquettes, a deep fried delight. | tchakayiti.com

Croquettes de manioc fourrées de salez hareng

M’inspirant de ces recettes de cassava cheese balls, de chulitos, et de cassava puffs with cinnamon sugar and caramel, je préparai ce que j’appellerai des croquettes de manioc au fromage et au salez hareng. Je mis à bouillir le manioc que je réduisis en purée. Je l’agrémentai de fromage tête de maure, sel, poivre, et ail avant de le fourrer de hareng saur. Je fis frire ces croquettes dans une huile pétillante chaude. Un vrai délice.

Caramel stuffed yuca beignets, your sweet tooth will thank you. | tchakayiti.com

Beignets de manioc fourrés au caramel

Il fallait bien terminer cette virée sur une note sucrée. Intriguée par la recette de « cassava puffs with cinnamon sugar and caramel,» mentionnée plus haut, je préparai ce que je baptisai en français « beignets de manioc fourrés au caramel. »

Ces beignets furent la préparation la plus étonnante. J’avoue les avoir préparés avec encore plus d’incrédulité que les recettes précédentes. Je n’imaginais pas que le manioc puisse être transformé en dessert aussi facilement. Consultez la recette et vous verrez.

Il faut simplement faire frire des croquettes non épicées de manioc réduit en purée avant de les enrober d’un mélange de sucre et de cannelle et de les fourrer d’une sauce au caramel.

Ces bouchées sont divinement délicieuses. La prochaine fois que j’en préparerai, j’incorporerai cependant des épices sucrées et peut être même un peu de sauce de caramel à la purée de manioc avant de la faire frire. Ainsi, chacun des beignets sera bien imprégné et donc plus riche en saveur.

Avec cette escapade, le manioc m’a conquise. J’ai découvert une racine qui, sans demander trop d’artifices, s’adapte à toutes les fantaisies salées ou sucrées. Et je pense continuer cette aventure en espérant découvrir encore plus de facettes à ce tubercule.

Frites de manioc & Farce de fromage

Ingrédients

  • Manioc
  • Huile pour la friture
  • Fromage en crème
  • Sel
  • Ail
  • Poivre
  • Sauce Piquante
  • Mayonnaise
  1. Coupez le manioc en bâtonnets
  2. Trempez-les dans une eau salée
  3. Préparez la farce en mélangeant fromage, mayonnaise, sel, poivre, ail et sauce piquante
  4. Faites chauffez l’huile avec un morceau d’ail
  5. Egouttez les bâtonnets
  6. Faites-les frire dans l’huile chaude jusqu’à ce qu’ils deviennent croustillants
  7. Saupoudrez de sel et de poivre
  8. Servez avec la farce de fromage.

Croquettes de manioc fourrées de salez hareng

Ingrédients

  1. Faites bouillir le manioc
  2. Enlever la membrane centrale
  3. Réduisez-le en purée à l’aide d’une fourchette ou dans un robot culinaire
  4. Agrémentez votre purée de fromage, sel, poivre et ail
  5. Formez des boules et fourrez-les de salez hareng
  6. Faites frire dans une huile bien chaude
  7. Servez chaud

One Comment:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *