Poud damou, douceur au coco

| 1 commentaire

Imaginez-vous découvrant une gourmandise appelée poud damou, poudre d’amour, à l’âge de 8 ou 10 ans. Ce nom ne vous aurait-il pas fasciné ? N’auriez-vous pas éprouvé une grande joie à l’idée de pouvoir en acheter et en manger autant que vous en vouliez ? Je fus autrefois cette enfant.

Je devais être en deuxième année et donc avoir à peine 8 ans lorsque je découvris cette potion magique à mes yeux (et à mes papilles) qui, tout comme le chanm chanm, était rapidement devenue l’une de mes sucreries préférées. J’étais ravie de pouvoir en manger au gré de mes envies, et, entre camarades de classe, nous imaginions toutes sortes d’histoires pour tenter d’expliquer qu’un tel nom ait été attribué à cette gâterie.

Chaque achat de cette sucrerie était effectivement l’occasion pour nous de développer de nouvelles théories liées au sens du mot poud damou et à son impact sur notre vie. Je dois dire qu’à l’époque, nous étions toutes convaincues que notre poud damou avait de grands pouvoirs et marquerait certainement notre avenir. La théorie que j’ai retenue au fil des ans est que cette poudre nous apporterait beaucoup d’amour et nous permettrait donc de rencontrer un jour notre prince charmant auquel nous rêvions déjà à ce si jeune âge.

Aujourd’hui, plus de 20 ans plus tard, je me dois de dire à l’enfant de 8 ans que j’étais que cette poudre n’a pas du tout de pouvoirs magiques et que le mystère se cachant derrière son nom m’est encore inconnu. J’avoue cependant avoir une fois de plus développé une toute nouvelle théorie que je pense plus plausible que celle de mon enfance.

Voyez-vous, cette gourmandise a quelque chose de particulier. Bien qu’elle soit préparée avec ce qui en apparence est de la noix de coco sans goût, – la poud damou n’est en fait que ce qui reste de la pulpe de coco râpée et dépouillée de son jus après la préparation du lait de coco – la poud damou est riche en saveurs et donc délicieuse ; si délicieuse qu’on éprouve une grande joie à en manger.

A ce stade, j’imagine que vous me prenez pour une folle qui essaie de vous convaincre que la noix de coco dépourvue de son jus peut avoir bon goût.

En fait, ces déchets de noix de coco acquièrent toute une nouvelle saveur une fois qu’ils sont grillés avec du sucre et une noix de beurre. Si vous ne me croyez toujours pas, essayez d’en faire la prochaine fois que vous préparerez du lait de coco fait-maison. Ne vous débarrassez pas pas du nannan déshydraté, faites-en plutôt de la poud damou.

Ceci dit, bien que j’ignore encore l’origine du nom poud damou, ma nouvelle théorie d’adulte est que ce mot reflète le merveilleux goût de cette préparation de noix de coco grillée.

Certains vous diront que la poud damou est simplement de la noix de coco grillée, mais pour réussir cette recette, je vous recommande d’utiliser les « déchets » de coco râpé récupérés après préparation du lait de coco fait-maison. Le goût n’est pas le même que si vous utilisez du coco râpé frais et juteux.

Ingredients & Ustensiles

  • Coco râpé
  • Sucre
  • Noix de beurre

Instructions

  1. Réchauffez un poêle.
  2. Ajoutez-y le coco râpé et laissez sécher un peu.
  3. Incorporez le sucre et le beurre jusqu’à ce que la noix de coco soit grillée ou brunisse. Attention à ne pas brûler le mélange.
  4. Otez du feu et laissez refroidir. Si vous ne mangez pas votre poud damou immédiatement, conservez-la dans un récipient hermétique.

One Comment:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *