ti bonm haiti peppermint

Ti bonm, plante aromatique

| 9 commentaires

Gorge irritée? Nez qui coule? La solution ? Une bonne tasse de thé ti bonm !

Telle est la suggestion que vous ferait mon père !

Et oui, entre la canne à sucre qu’il mange aux premiers signes d’une gorge irritée et le thé au ti baume, mon père puise souvent ses remèdes dans la nature.

Petite, j’ai souvent bu ce thé qui était un de ses préférés. A l’époque, il suffisait qu’il s’arme de sa théière individuelle pour que je comprenne qu’il couvait une grippe et que la maisonnée devait garder ses distances pour éviter l’échange de bactéries qui se produirait à coup sûr.

J’avoue, cependant, que cela ne m’empêchait pas de m’approcher de lui, surtout que j’étais comme son ombre. Je devais absolument goûter à tout ce qu’il mangeait et buvait y compris le thé !

Armée d’une petite tasse de café, je me faufilais donc toujours dans la cuisine lorsqu’il préparait sa potion de ti baume. Qu’il souhaite en partager ou qu’il en ait assez pour pallier à ses symptômes ou pas, mon père devait simplement me verser un peu de thé ti bonm ou au moins me laisser en goûter de sa tasse.

Son recours au thé n’est pas inhabituel pour un Haïtien. Les familles traditionnelles haïtiennes consomment beaucoup de thé pour faire face aux maladies. Alors qu’ailleurs, le thé se boit souvent pour le plaisir, un peu comme le café, en Haïti, le thé est plutôt une forme de médecine traditionnelle. Nous en buvons pour lutter contre toutes sortes de symptômes.

Ne vous étonnez donc pas de voir un tas de feuilles en infusion chez un Haïtien. Nous nous préparons du thé dès les premiers symptômes, quels qu’ils soient. Chaque région et chaque famille a son remède naturel de choix. Une grande variété de plantes aromatiques, de fruits et de fleurs s’utilisent donc souvent pour la préparation d’une boisson chaude qui aidera à combattre divers maux et maladies.

Comme vous l’avez certainement déjà compris, chez moi, nous buvons le thé pour combattre les symptômes d’une forte grippe, et, durant mon enfance, notre plante aromatique préférée était le ti bonm aussi appelé ti baume ou petit baume.

Le ti bonm appartient à la famille de la menthe et s’apparenterait d’après moi à la menthe poivrée. Certains disent cependant qu’il ne s’agit pas exactement de la même plante, et d’autres disent aussi l’utiliser contre l’indigestion et les maux de ventre.

Un fait est certain, le thé ti bonm a conquis mon palais dès mon jeune âge. Malade ou pas, je le sirotais dès qu’on en préparait. Et en cas de grippe, le thé de ti bonm aidait à décongestionner et donc à apaiser mes symptômes.

De nos jours, je bois bien moins de ce thé. Nous avons malheureusement perdu notre jardin de plantes aromatiques au fil des ans. Fort heureusement, je retrouve cette plante aromatique dans certains plats locaux. Très odorant, le ti bonm parfume nos plats inspirés du Moyen Orient comme les feuilles de chou ou de vignes farcies que nous appelons mèchi, dont j’ai déjà partagé la recette avec vous, et les kibby (kibbeh) à l’haïtienne à base de couscous et de viande hachée que vous retrouverez certainement bientôt sur ce blog pour la joie de vos papilles.

Entre temps, je travaille à récupérer notre jardin de ti bonm. La botte illustrée plus haut est un cadeau de notre jardinier qui nous en a rapportée et que nous avons plantée.

J’espère que ces plantules nous permettront de récupérer notre jardin d’herbes fraiches rapidement et que je pourrai bientôt partager plus de recettes à base de ti bonm avec vous.

9 Comments:

  1. Julie

    Merci pour ce si bel article qui me rappelle mon enfance.
    Effectivement, comme chez vous, mes parents utilisaient beaucoup cette plante, pas uniquement pour le thé mais aussi pour le bain l’été afin de calmer nos petites éruptions cutanées appelées: feu de chaleur.
    Aujoud’hui, j’en ai acheté sous le nom de feuille de menthe. J’ai reconnu tout de suite mais impossible de me rappeler du nom.
    Votre article m’a été d’un très grand secours. Merci infiniment! En le lisant , cela m’a plongé dans une nostalgie. Sentiment dont j’ignorais que je pouvais encore ressentir pour ma chère terre natale.

    1. annick says: Post author

      Julie, heureuse de vous lire et de savoir que mon article vous a ramené des souvenirs de notre chère Haiti. Je ne savais pas que le ti bonm s’utilisait aussi pour calmer les feux de chaleur, je prends note 🙂

    1. annick says: Post author

      ou ta supoze ka jwenn to bonm nenpòt ki bò. yo relel peppermint lòt bò a makèt konn vann yo. ou ka tcheke wholefoods tou si genyen nan Boston

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *