Tranpe, boisson macérée

| 3 commentaires

Des bouteilles aux formes, tailles et couleurs différentes sont souvent rangées sur une étagère dans un salon, décor qui n’est pas totalement anodin chez nous où nous avons bien des collectionneurs de bouteilles de boissons épuisées.

N’imaginez cependant pas ces bouteilles vides car elles ne le sont pas forcément. Chez moi, elles contiennent les boissons fait-maison de mon père qui se prépare bien des concoctions à base de fruits de notre cour.

Le contenu de ces bouteilles est connu en Haïti sous le nom de « tranpe.» Il s’agit de boissons alcoolisées à base de fruits en macération dans du clairin (rhum blanc non raffiné) pendant des semaines, mois et mêmes années. Je pourrais vous faire une longue liste décrivant ces tranpe dont les couleurs varient selon l’ingrédient utilisé. Fruits, épices douces, pelures de fruits et même certaines racines sont en effet utilisés pour ces boissons qui acquièrent différentes teintes au fil du temps.

Mon père en prépare le plus souvent avec des loquats et quenêpes, non sans bien des reproches de notre part. Nous trouvons toujours ses tranpe trop « forts » ou n’en aimons pas le goût, cela doit être dû au fait qu’il les laisse macérer longtemps.

Cependant, ll ne prête pas vraiment attention à nos commentaires négatifs et il a sans doute raison. Après toutes ces années, il y a quelques mois, ma mère s’est mise de la partie et, depuis, nous buvons nous aussi nos petits verres de temps à autre, pas sans des remarques venant de lui.

« Vous critiquez ce que je fais, et voilà que vous en faites autant » est une phrase que nous entendons souvent. Et il n’a pas tort.

J’avoue cependant que je préfère les tranpe préparés par ma mère qui elle ajoute du sucre dès le départ et les laisse en macération pendant bien moins de temps, ce que mon père ne fait pas souvent sauf pour le cas de son dernier tranpe aux quenêpes. Les tranpe sucrés sont moins forts et plus agréables au goût que ceux qui sont mis à « tranpe, » ce terme signifie aussi macérer en créole, pendant de longs mois, à mon humble avis.

La durée de la macération, comme vous le savez sans doute, augmente le taux d’alcool de ces boissons aux loquats, fraises des bois, tamarin, cerises, cannelle, anis, pour ne citer que ces fruits et épices douces.

Certains diront que les préparations de ma mère ne sont peut être pas notre typiques de nos tranpe vu l’ajout du sucre durant la macération mais bon je l’encouragerai à en mettre parce que je les trouve beaucoup plus agréables ainsi.

A vous je dis, tentez l’aventure. Utilisez le fruit de votre choix et mettez-le à “tranpe” dans du rhum blanc. Si vous êtes braves allez-y pour quelques mois ou années sans sucre et donnez m’en des nouvelles.

En passant, ils sont excellents pour se réchauffer pendant les périodes froides 😉

  • Fruit de votre choix
  • Clairin (rhum blanc)
  • Sucre (facultatif)

Instructions

  1. Epluchez le fruit et coupez-le en morceaux
  2. Mettez les morceaux de fruits dans une bouteille (utilisez en une de couleur fonçée si possible) et ajoutez-y du clairin (rhum blanc). Pour un tranpé sucré, ajoutez du sucre au mélange
  3. Laissez macérer dans un lieu sec pendant quelques semaines, mois ou années, le temps de macération dépendant du taux d’alcohol que vous souhaitez obtenir
  4. Une fois votre tranpe prêt à votre goût, servez-le tel quel dans un verre à shot ou sur glace.

3 Comments:

  1. Martine Romain Megie

    Vive le « tranpe » pour la saison des fetes. Et comme le dit Annick, le temps de maceration peut etre court. Il suffit que vous y laissiez fondre la touche de sucre qui vous convient. Et regalez-vous! Joyeuses Fetes!

  2. MISSMO

    Je ne savais pas comment on appelait ça en Haïti, ici c’est punch tout simplement en Guyane ou la Réunion je ne sais plus c’est « rhum arrangé ». Il m’arrive aussi d’en faire et on ajoute aussi tu sucre dès le départ.

    Une autre manière d’utiliser les quénèpes (quénètes en Guadeloupe) et de les confire avec du sucre. On utilise au fur et à mesure dans du rhum, un ou deux dans son petit verre de rhum et un peu du sirop.

    Par contre méfiez-vous, je ne suis pas certaine que c’est moins fort avec le sucre. À ce que j’ai déjà entendu, ce serait même le contraire, que le sucre augmenterait le degré de l’alcool. Avec le sucre c’est plus agréable, on a l’impression que c’est plus doux mais ça reste fort.

    En tout cas j’adore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *