Crème à la glace au coco

| 2 commentaires

Il y a quelques semaines, je décidai de finalement satisfaire ma soif de crème au coco fait-maison et d’essayer d’en préparer moi même sans l’aide de mon père, l’expert en crème à la glace de la maison.

Une fois ma décision prise, une excitation et une anxiété m’envahirent. J’étais toute excitée à l’idée de préparer de la crème mais quand même anxieuse car j’imaginais un processus compliqué pour avoir eu observé mon père à l’action tant de fois durant mon enfance.

En effet, mon père s’étant toujours approprié la préparation de crème à la glace chez nous, il en était devenu l’unique fabricant, rôle qu’il prenait très au sérieux. Je me tenais près de lui dans la cuisine et observait ses moindres faits et gestes, impressionnée par tout l’arsenal d’outils culinaires qu’il déployait.

Je revois encore notre comptoir de cuisine encombré de tous les éléments essentiels et peut-être aussi non-indispensables qu’il prévoyait pour la préparation de ses crèmes. Canettes de lait, sucre, extrait de vanille, gros sel, eau froide, glaçons, mixeur, sorbetière, tasses à mesurer, tamis s’alignaient le long du comptoir attendant d’être utilisés. Nul besoin de mentionner le désordre d’ingrédients renversés qui s’en suivait !

coconut-scoop-coco-kokoye-haiti

A voir une si importante mise en place, je ne pouvais donc m’empêcher d’imaginer qu’une crème à la glace était très difficile à réaliser.

Désordre et plaisanteries mises de côté, mon père réussissait toujours ses crèmes. Chaque année, une nouvelle saveur s’ajoutait à son répertoire et nous eûmes donc au fil du temps la chance de déguster des glaces à la mangue, au coco, à la vanille, aux fraises des bois et même au corossol. Peu importe la saveur, mon père obtenait presque toujours une glace à la fois onctueuse et légère avec juste la bonne quantité de sucre, un véritable challenge pour quiconque choisirait de suivre ses pas.

Vous comprenez donc pourquoi j’hésitais un peu à me lancer dans cette grande et difficile aventure ! Je craignais de ne pas réussir ma crème surtout que j’avais décidé de simplifier l’affaire.

J’abandonnai quelques-uns des outils qu’utilisait mon père parmi lesquels le blender et la passoire et fit mon mélange de lait de coco, lait, sucre et épices directement dans la sorbetière à l’aide d’une cuillère. Je dois quand même préciser que j’ai pu sauter des étapes car j’utilisais du lait de coco déjà préparé. Si j’avais choisi un autre fruit, j’aurais certainement eu besoin d’autant d’outils et d’électroménagers que mon père.

Le résultat ? Une oncteuse crème au coco avec un soupçon de rhum haïtien réalisée en un tour de main.

Avec une recette aussi simple, pourquoi ne pas vous aussi tenter l’aventure ? Vous aurez simplement besoin d’une sorbetière pour y arriver.

Cette recette utilise une part de sucre pour quatre parts de liquide. Vous pouvez ajuster ces proportions selon votre goût. Il est cependant important de noter qu’il faut plus de sucre que d’habitude pour une crème assez sucrée.

Par ailleurs, le processus de préparation indiqué plus bas est lié à la sorbetière que j’ai utilisée. Je vous recommande de suivre aussi les instructions de la vôtre pour une recette réussie.

Ingredients

  • 2 portions de lait de coco
  • 2 portions de lait évaporé
  • 1 portion de sucre (ou au goût)
  • Essence de Vanille
  • Muscade
  • Rhum (facultatif)
  • Glaçons pour la sorbetière
  • Gros sel pour la sorbetière

Instructions

  1. Mélangez tous les ingrédients en prenant soin de bien dissoudre le sucre
  2. Versez votre mélange dans la sorbetière
  3. Ajoutez glaçons et sel dans votre sorbetière en suivant les instructions du fabricant
  4. Laissez turner pendant 30 à 45 minutes. La durée exacte dépendra de la capacité de votre appareil
  5. Une fois votre crème prête dégustez la ou mettez la au congélateur.

2 Comments:

  1. Martine Romain Megie

    Maintenant que tu sais y faire, nous esperons en avoir assez souvent a la maison. Donc a ta sorbetiere, chere Annick pour de bonnes glaces maison!

  2. Missmo

    Hummm ! pratiquement la même recette qu’en Guadeloupe réalisée également dans une sorbetière. Par contre on l’appelle à tort « sorbet coco » dans la mesure où il y a du lait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *